Randonner a Ain Drahem

Zone très convoitée pour sa forêt qui s’étend à perte de vue, Aîn Draham est un endroit assez singulier pour les randonneurs, mais aussi pour les amateurs de nature, il n’y a qu’à voir le nombre de circuit à faire et à découvrir, et les chasseurs, pour qui la saison de chasse à Aîn Draham n’est que pur bonheur.

L’ATR ne pouvait donc finir l’année sans lancer un événement dans ce petit coin de paradis ; ainsi fort d’une équipe de 16 personnes, nous avons pris la direction d’Aîn Draham en covoiturage.

Le trajet était long et plus on s’approchait de notre destination plus la dégradation de la route était flagrante, même si à certains endroits nous n’avions que trop peu à nous plaindre, et qui plus est à Ain Draham les pentes étaient plus vertigineuses et les routes plus sinueuses.

Le circuit était assez riche ; passages étroits ou glissants, rocheux ou boueux, ce qui ne faisait qu’ajouter à son charme, sans oublier bien sur les plantes épineuses soigneusement cachées pour piquer là ou il fait le plus mal et quand on fait le moins attention.

Pour ceux qui voulaient faire de l’escalade, ils n’ont surement pas été déçus, car le guide a eu la surprise de nous faire arpenter un oued qui mène jusqu’à une chute d’eau, frissons garantis mais le défi était relevé non sans une certaine difficulté.

DSC_2172

La fatigue s’était déjà pleinement emparée de notre équipe, quand on s’est aperçu qu’il faisait déjà sombre ; et dans une forêt, quand la nuit tombe c’est le noir absolu, même la lumière de la lune ne nous atteignait pas, et les lampes torches à notre disposition n’éclairaient que quelques mètres devant nous.

Notre soif d’aventure était bien assouvie, une randonnée en pleine montagne sans pause et à cours d’eau et de nourriture pendant la nuit, tous les ingrédients pour réussir une sortie en montagne, sans oublier un esprit de groupe qui nous faisait oublier la fatigue, la peur du noir et qui nous encourageait à aller de l’avant.

IMG_4089

Une fois sortis de la foret, nous nous sommes tous laissés tomber sur le bord de la route, nos jambes ne tenaient plus et nos pieds n’arrivaient plus à avancer, même si quelques uns ont du se forcer pour aller chercher les voitures et passer prendre le reste de l’équipe.

Capture_circuit_Ain-Drahem_2013-12-21

Circuit Randonnée Ain Drahem (13.5 Km)

Direction donc vers la maison de jeunes de Ain Draham. Arrivé à destination, un dîner froid nous attendait, mais nous nous pouvons faire autrement que le dévorer car c’était un pur délice à nos yeux.

Pour ce qui est des chambres, il aurait été plus sage de ramener une tente et un sac de couchage, mais on ne pouvait se plaindre vu notre situation, car même s’il y avait de l’humidité, même si les lits tiennent à peine, même si les douches ressemblaient à des toilettes et que les clefs ne tournent pas dans les portes, il était impératif que nous dormions pour récupérer des forces.

Le lendemain, une fois réveillés et les courbatures atténuées, nous avons été surpris par la visite de notre jeune ami randonneur Hamza, qui a fait l’école buissonnière pour nous rejoindre avec le petit déjeuner, et par son père Taoufik, personne fort sympathique et très serviable, qui nous ont proposé d’aller à Tabarka pour passer du bon temps, chose que nous avons faite sans regrets, toutes forces nous avaient quittés, il était donc inutile de randonner.

En fin d’après midi, nous avons pris la route pour Tunis, accompagnés par une pluie torrentielle, mais qui sera je l’espère de bonne augure, et même si nous avons eu quelques soucis, grosso modo, c’était un weekend des plus fabuleux et donc forcément à refaire.