Balisage du circuit de Randonnée pédestre Sidi Ameur – 2ème étape

Pour notre deuxième visite du circuit Djebel Serj, nous avons décidé de ratisser la seconde moitié du circuit en commençant par la fin.

Les directions étant déjà dessinées par l’équipe de l’ASS responsable de la partie balisage, le travail de l’ATR s’est donc limité  à la prise de notes des points GPS et à la vérification du bon déroulement du travail de balisage précédemment exécuté.

Nous avons donc commencé par la fin du circuit pour arriver à Ain Dhab, le dernier point de balisage effectué  lors de notre première visite du circuit.

Il va sans dire que les directions ont été dessinées de façon claire et  très explicite, ce qui a facilité notre tâche et nous a permis de relever les coordonnées des balises assez rapidement.

Notre première expérience a donc apporté ses fruits. Le travail de l’équipe de l’ASS, responsable du balisage et un habitant de la région, était dans les normes. Quant à l’équipe ATR,  la prise de note était devenue une tâche automatique permettant ainsi d’aller plus vite.

Balisage-etape2-pic1

C’était sans compter sur  cette chaleur estivale torride.  Une pause s’imposait car nous avions l’impression que notre cerveau était en ébullition. Mais comme la nature a un remède à tout, il nous a suffi de prendre quelques feuilles de câpre sauvage, de les mâcher un peu et puis de les mettre sur notre front pour que toute cette chaleur disparaisse.

Au zénith,  nous avions pris refuge à Kef Hmam une grotte située un peu en hauteur.  Pour l’atteindre,  il fallait grimper jusqu’à l’entrée. Un tronc d’arbre en guise d’échelle se trouvait  justement là pour nous aider à atteindre la grotte.

A l’intérieur  nous avons été agréablement surpris par la fraîcheur de la grotte. Un endroit parfait pour reprendre son souffle si ce n’est les moustiques qui se trouvaient là par milliers et qui n’ont pas manqué de nous accueillir chaudement.

Une fois reposés et après avoir pris des notes sur l’emplacement de la grotte et d’autres détails tout aussi importants, nous nous sommes remis en chemin, escaladant un passage rocheux et étroit par lequel il fallait passer en file indienne.

Arrivés au bout du passage, nous nous sommes trouvés en face d’une plaine et c’est là que le chemin devient plus difficile à retracer, car il y avait plus de plantes que de pierres. Ainsi, il est devenu plus difficile de déceler une quelconque balise, peut-être serait-il plus sage de mettre des cairns ?

C’était là le dernier point présentant une certaine difficulté pour notre travail de balisage. Nous nous sommes retrouvés près du point d’eau d’Ain Dhab.

Balisage-etape2-pic3

Nous nous sommes bien reposés tout en sachant que le balisage du circuit de Djebel Serj était une expérience qui nous a bien réussis.

Vivement le prochain circuit.