Ascension du Djebel Serj

L’ascension du Djebel Serj… voilà quelques jours que je m’y prépare, temps ? tenue ? Et les chaussures ? Et toujours ce mal à la cheville, et si j’ai trop mal et que je peux plus marcher ?

Samedi, quel bonheur, le temps est radieux, quelle chance pour nous demain?? mais on nous annonce une température au dessous de zéro, vents forts et neige !!

Branle-bas de combat, toute la tenue à changer pour être au chaud. Dimanche, le bus part enfin, presque à l’heure, il fait encore nuit et le thermomètre affiche une température de plus en plus basse, arrivés à Bargou il fait 4° !

Nous voilà partis et très rapidement nous abandonnons la piste pour couper par le chemin des sangliers et autres animaux dont nous imitons la posture « quatre pattes » tellement le sous bois est dense ; tous à la queue leu leu et attention aux retours de branches. Bonne humeur générale.
Nous passons à présent à l’étape escalade, avec notre guide, il fallait s’y attendre !

Rocher après rocher, de pierre en pierre et après bien des contorsions et de mains tendues pour aider, nous atteignons la dernière étape de l’ascension, l’air est déjà très froid, une neige toute fine tombe doucement et le premier arbre aux feuillage recouvert de glace apparaît à la surprise générale. Tout le monde se jette sur les appareils photos, sans savoir qu’après tous les feuillages seront ainsi.
La dernière paroi est abrupte mais tous, nous grimpons et nous agrippons avec beaucoup de courage et de ténacité je dirais.

Enfin le sommet, c’est un long plateau surplombant les 2 vallées, Oueslatia d’un côté, Sidi Hmada de l’autre. Un vent glacial souffle fort et nous déséquilibre.
Vite à l’abri d’un pan rocheux pour la pause déjeuner et c’est après la collation que nous avons commencé à vraiment grelotter, alors vite photo de groupe et redescente en pente douce cette fois et vers des climats plus doux.

Voilà ! Finalement, le plus dur personnellement ce furent les derniers kilomètres sur piste, les muscles étaient raides et les pieds endoloris, enfin comme d’habitude quoi ! Et le meilleur, à part la satisfaction d’avoir réussi sans faillir : manger de la glace accrochée aux feuilles…

Alors, à la prochaine.

Album Photos