Dites STOP au monopole de La Galite !

Qui des randonneurs tunisiens n’était pas tenté par le camping et la randonnée à l’île de La Galite ?

free galite

Qui a visité cette île et n’est pas tombé amoureux de la plus grande îles de l’archipel ? Par son charme, son silence, sa nature, la qualité de l’eau et sa couleur qui rend ses galets de vrais bijoux de différentes  couleurs et design.

Depuis 2011, l’Association Tunisienne des Randonneurs a organisé plusieurs escapades de trois jours sur cette îles: un camping et deux randonnées au moins, une matinale et une autre nocturne.

Cette habitude devient de plus en plus difficile vu l’augmentation excessive des coûts liés au déplacement.

randonnées pédestres incontournables en Tunisie

La Galite.. une propriété privée ?

Nous avons beau entendu que l’objectif est de désenclaver l’archipel et couper avec son isolement en assurant une liaison régulière avec le continent sauf que malheureusement nous assistons depuis des années à un monopole de transport avec une qualité de transport qui frôle le minimum syndical (le même moyen de transport pour 20 personnes au maximum depuis des années, ce qui fait qu’il est déjà assez amorti).

 

Est ce une propriété privée ? d’où vient cette situation de monopole ? pourquoi n’ouvre-t-on pas la porte à d’autres organismes pour proposer le même service : où est la concurrence loyale ?

 

Soyons raisonnables !

Les randonneurs et les visiteurs sont prêts à payer un prix raisonnable mais notons que les frais -en moyenne- de participation sont passés de 120 dinars (en 2011) à 300 dinars (en 2018), inflation et augmentation de prix dîtes vous ?

 

Notons bien que si nous rajoutons les dépenses personnelles avec l’achat ou la location du matériel de randonnée et camping, les frais de 3 jours frôleront le prix d’un billet d’avion à une destination européenne achetée à l’avance.

Cependant, chers responsables, apprenez une chose : ce que nous souhaitons c’est rester chez nous et profiter de façon « responsable » de nos espaces naturels.

Nous sommes d’accord mais on aurait souhaité que plusieurs transporteurs soient présents avec un calendrier clair et une charte de respect environnementale sévère appliquée.

Nous aurons aimé qu’une partie de cet argent payé, part à :

  • l’amélioration l’infrastructure et du cadre urbain,
  • la réhabilitation des habitations du village et restaurer les constructions à caractère historique et archéologique datant des époques romaines et puniques

Mais RIEN ! .. l’île est presque livrée à elle même !

Où est l’ambitieuse stratégie en vue de valoriser l’archipel ?

La Tunisie, qui souhaite développer toutes les pistes possibles dont elle dispose pour montrer ses sites naturels et ses trésors méconnus comme une destination « colorée » a besoin de tous ses randonneurs responsables et conscients.

Il faut transmettre un message fort agressif pour libérer la nature des rouages administratifs, des réserves bureaucratiques, du monopole.

Dites STOP au monopole !

Dites STOP aux pratiques suspectes !

Exigeons une révolution dans la pratique de la randonnée !

Exigeons une amélioration des services et des procédés administratifs !